Article

Pourquoi je me fous de ton projet

Les gens ont du mal à réaliser le nombre de propositions provenant de petits entrepreneurs qu’un développeur indépendant reçoit dans sa boite mail.

Je ne parle bien évidemment pas de super projets rapidement payés et ne posant aucun problème technique, mais bien de fabuleuses offres sur lesquelles on te propose des parts sur la future société qui sera créée suivant le succès phénoménale du projet reposant quasi-entièrement sur ton développement.

ceci-est-une-revolution

Si tu me lis, c’est peut-être que j’ai préféré te renvoyer vers cet article plutôt que de t’expliquer pendant une heure le pourquoi du comment.

Des propositions, on en reçoit tous les jours.

Quand je dis que je reçois tous les jours des pseudo-projets innovants, ce n’est pas une blague. Et je suis loin d’être le seul dans ce cas.

Tu crois que ton idée est géniale et mérite qu’on s’y attarde, qu’on passe des heures dessus en risquant de ne jamais avoir de retour sur investissement ? Vous êtes des milliers dans ce cas, et à moins de choper un étudiant à Ingésup qui a besoin de se faire la main, personne ne marchera.

Une idée c’est bien, un business plan avec de beaux graphiques, c’est sympa aussi. Souvent, l’idée est bonne, ou même très bonne. Puis dés qu’on entre dans le vif du sujet, il n’y a plus personne. Tu crois qu’un développeur n’est pas capable de créer un fichier Word/Excel et organiser un projet ? Et bien détrompe-toi.

succes-garanti-excel

À la base, je suis censé n’être qu’une main d’oeuvre qui génère du code et débug des applications, pas réellement une tête pensante (spéciale casse’dédi aux business schools). Seulement, je me retrouve quasi-systématiquement à repenser l’ergonomie des projets, améliorer les idées marketing intrinsèques au projet web qui n’est pas le mien, gérer la communication à travers les textes du site, voir faire des audits sur le fonctionnement de ceci ou cela de manière un peu trop gratuite à mon goût.

Tu tu te dis pro du SEO mais tu ne sais pas faire d’URL-Rewriting ? Un Htacc-quoi ? Permet-moi de te dire que le développeur lui, il s’y connait en SEO, car c’est lui qui se la tape l’optimisation sur les projets qu’on lui refile.

Oui, la plupart des développeurs web indépendants sont aussi des communicants, des marketer, ils sont polyvalents et capable de faire ce que tu as fait sinon ils ne seraient pas restés indépendants longtemps, sauf qu’ils connaissent en général mieux le marché que toi de par leur expérience du développement innovant, et surtout le lot de projets pourris sur lesquels ils sont tombés avant toi.

Non, ce tout nouveau truc que t’as vu sur Capital hier, le res-pon-sive, tu n’es pas le premier à avoir eu l’idée géniale de l’implémenter sur ton site de petites annonces pour chats.

Je n’ai jamais vu un seul de ces projets devenir une success story.

J’ai donc eu des dizaines de propositions sur lesquelles je me suis parfois trop attardé. Sur tous ces projets, la plupart n’ont jamais démarré, d’autres ont été mal développés, car les programmeurs avaient perdu patience et le code s’était transformé en spaghetti ; oui, modifier quelques éléments entraîne un code de mauvaise qualité sur la longueur, refactoriser c’est ce qu’on fait au début quand on y croit, pas après 6 mois de création.

comment-ca-un-bug

La pire des propositions, c’est celle de reprendre le code d’un développeur qui a déjà lâché prise. Je te vois venir avec ton projet quasiment terminé mais qu’il faut juste reprendre un peu. Sur le web, il y a des technologies et des styles de programmation. Un truc un tant soit peu artisanal (mode étudiant) sera quasi-impossible à reprendre sans recoder la moitié derrière. Il faudra s’attarder dessus des heures avant même de commencer à y toucher.

Tu peux carrément oublier l’idée car si le développeur a de l’expérience, il dira non.

Nous aussi on a des projets

Je ne connais pas un seul développeur qui n’ait pas un projet perso. Nous en avons fait plein avant toi, et sommes toujours branché sur une ou plusieurs créations en dehors des heures de boulot, car c’est bien plus kiffant que les projets industriels qu’on se bouffe à longueur de journée.

Tu devines donc bien que faire une proposition du genre “en dehors des heures de boulot, quelques heures par semaine” on s’en balance bien, car ces quelques heures par semaine nous préférerons toujours les dédier à nos projets que nous pouvons faire de A à Z sans intervention extérieur et dont nous avons 100% des parts.

“Ton projet s’il comptait vraiment, tu apprendrais à le réaliser seul.”

C’est la phrase que pense le développeur avec lequel tu as/auras rendez-vous, même s’il ne te l’avouera jamais. Coder n’est pas un art occulte réservé à des mecs ayant fait Math Sup. N’importe quel gamin de 13 ans peut s’y mettre et créer son site web. Toi, tu as plus de 20 ans et tu as toutes les compétences cognitives pour ça.

Je t’assure que quand j’étais un pré-ado déjà boutonneux, j’ai demandé à personne pour faire mon premier site de jeux vidéo sur Lycos, il était plein d’avenir ce projet !

lycos-la-base

Mais voilà, tu as une grosse flemme inavouée d’apprendre, puis après tout tu es le pro du marketing, le communicant et certainement pas la technique. Si tu tiens tant que ça à ton projet révolutionnaire, tu prendras bien 6 mois pour explorer ce tout nouveau domaine, non ?

Oui, la qualité ne sera pas forcément toujours là, car il y a des bons et des moins bons, et s’il y a bien un domaine sur lequel tu pourras toujours bloquer c’est le graphisme pur. Et alors ? Si tu fais le gros de la création et que tu payes pour quelques maquettes graphiques ? On a tous bien compris que c’était plus facile de demander à un mec de développer à ta place et attendre les bras croisés que ça se fasse en croyant qu’il sera content de ses 5-10% de parts minables.

je-suis-un-genie-du-marketing

Le fameux développeur en face de toi, il sait bien que faire de la communication sur une application de bonne qualité est un jeu d’enfant. Le point central, ce n’est pas la page facebook où tu écriras les super news du projet mais bien la création. Il sait que tu ne te fouleras pas quand lui sera en train de réfléchir à absolument tout.

facebook-cat-lol

Quand toi tu décideras de placer ce bouton ici et pas là, puis que tu changeras d’avis, lui aura déjà su ce qu’il fallait faire dés le départ, mais tu ne l’auras pas écouté ou il n’aura pas cherché à te le dire car après tout ce n’est pas vraiment son projet et ce n’est pas pour 5% de parts qu’il ira se fouler, je t’assure.

versions-projets

L’alternative intéressante pour tout le monde

La seule bonne alternative qui satisfera tout le monde, c’est de payer en partie la personne qui t’accompagne ; assez pour qu’il s’intéresse et s’implique dans ce qu’il fait, sans aller jusqu’à te ruiner. Un gros projet peut très bien être payé 30% de son prix initial si des parts y sont ajoutées. Le développeur sera alors sûr de ne pas avoir rien gagné sur un projet sans fin.

solution-entrepreneur-developpeur

Si c’est un échec, le développeur se dira que tu as pris un risque financier réel et pas seulement perdu de ton temps, ce qui pèse énormément dans ses futures considérations à ton égard, ce qui est important si tu comptes faire d’autres projets dans le même secteur.